Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Cohésion Sociale > 2011 > L’image des femmes dans les médias

L’image des femmes dans les médias


REISER Michèle , GRESY Brigitte , FRANCE. Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

En 2008, un rapport sur l’image des femmes dans les médias, remis par Michèle Reiser et Brigitte Gresy, faisait plusieurs constats : une infériorité numérique des femmes, tous médias confondus, notamment dans la fonction d’expertise, un décalage toujours important entre la vie des femmes aujourd’hui et leur place et leur image dans les médias, la persistance de stéréotypes, etc. Dans le prolongement de ce rapport, une commission d’observation et de suivi des stéréotypes féminins a été mise en place afin d’inscrire dans la durée la vigilance sur cette question, notamment par la mise en place d’une démarche d’autorégulation portée par les médias et visant à améliorer la place des femmes dans les médias, Cette démarche s’est traduite par la conclusion d’un acte d’engagement signé entre les représentants des médias, la Commission sur l’image des femmes dans les médias et la ministre chargée de l’égalité. Comme précisé dans l’acte d’engagement, le présent rapport s’appuie sur deux éléments d’analyse pour réaliser le bilan de la place des expertes dans les médias, un an après la signature de l’acte d’engagement : une vingtaine d’auditions de médias réalisées en septembre et octobre 2011 ainsi qu’une analyse d’un corpus composé de trois médias, presse, radio et télévision. Le rapport s’attache à effectuer le bilan de ces deux éléments avant de présenter quelques préconisations pour l’avenir.

Image_des_femmes.pdf (PDF - 1 Mo)
 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.