Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Protection Sociale > 2008 > Bilan de la convention d’objectifs et de gestion 2005-2008 signée entre (...)

Bilan de la convention d’objectifs et de gestion 2005-2008 signée entre l’Etat et la CNAV et recommandations pour la future convention - Rapport définitif


BATZ de TRENQUELLEON Charles de , MESNIL du BUISSON Marie-Ange du , MOUTERDE Laurent , VEBER Olivier ,

La convention d’objectifs et de gestion (COG) signée entre l’Etat et la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) le 24 mai 2005, arrive à son terme à la fin de l’année 2008. C’est dans ce cadre que l’IGAS a été chargée de procéder à son évaluation pour apprécier la réalisation des objectifs qu’elle comporte. Compte tenu des délais impartis, la mission de l’IGAS a centré ses travaux sur l’appréciation du degré de réalisation fin 2007 de la convention 2005-2008, sur les services aux futurs retraités du régime général et les conséquences de la création par la loi du 21 août 2003 d’un "droit à l’information" dont la mise en oeuvre a démarré au 4ème trimestre 2007, sur l’action sociale à destination des retraités, sur les problématiques de productivité et sur le management du système d’information au sein de la branche retraite du régime général. La mission n’a pas conduit d’investigations sur la gestion budgétaire et comptable, sur la problématique du contrôle interne au sein de la branche ni sur le thème de la lutte contre les fraudes. Ces sujets ont déjà fait l’objet de recommandations notamment de la Cour des comptes.

(Bibliothèque des rapports publics - Documentation française)

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.