Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Santé > 2009 > Evaluation des mesures du plan cancer 2003-2007 relatives au dépistage et à (...)

Evaluation des mesures du plan cancer 2003-2007 relatives au dépistage et à l’organisation des soins


BAS-THERON Françoise , GRESY Brigitte , GUILLERMO Véronique , CHAMBAUD Laurent , FERY-LEMONNIER Elisabeth ,

L’IGAS, avec l’appui d’une conseillère générale des établissements de santé, a procédé à l’évaluation des mesures du plan cancer 2003-2007 relatives au dépistage et à l’organisation des soins. Une première analyse a été intégrée dans le rapport qu’a remis le Haut conseil de la santé publique à la ministre de la santé et des sports le 24 février 2009 (http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/094000084/index.shtml). Plusieurs contacts entre la mission et le professeur Grünfeld ont été établis avant la remise officielle de son rapport au Président de la République le 27 février 2009 (http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/094000134/index.shtml). La mission a depuis complété ses analyses et précisé ses propositions. Sur le plan méthodologique, la mission a procédé par deux enquêtes, l’une auprès des DRASS sur le volet dépistage et une sur l’organisation des soins auprès des ARH. Elle a auditionné de nombreux acteurs nationaux, s’est rendu dans trois régions (Aquitaine, Centre, Haute Normandie) et dans quelques établissements de l’Ile-de-France.

(Bibliothèque des rapports publics - Documentation française)

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.