Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Travail, form. pro. > 2013 > Contrôle de l’association pour l’insertion professionnelle des jeunes diplômés (...)

Contrôle de l’association pour l’insertion professionnelle des jeunes diplômés (AFIJ)


Michel PELTIER, Anne-Claire AMPROU - Inspection générale des affaires sociales

Nathalie COPPINGER, Benjamin HUTEAU - Inspection générale des finances

Frédéric WACHEUX - Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche

Par lettre en date du 28 décembre 2012, le directeur du cabinet du Premier ministre a confié à l’Inspection générale des finances (IGF), à l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) une mission visant à dresser un état des lieux de la situation financière de l’association pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés (AFIJ), de l’action et des perspectives de celle‐ci. La mission s’est attachée dans un premier temps à dresser un état des lieux de la situation financière de l’association et de ses perspectives pour 2013. Elle s’est ensuite intéressée aux missions exercées par l’association, en examinant leur évolution depuis le milieu des années 90 ainsi que leur cohérence par rapport aux autres acteurs de l’insertion professionnelle des jeunes sur les territoires. Elle a également analysé les relations de l’AFIJ avec ses financeurs publics. Enfin, la mission a proposé des scénarios d’évolution pour l’action future de l’association.

RM2013-056P_DEF.pdf (PDF - 9.6 Mo)
 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.