Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Travail, form. pro. > 2013 > Retour à l’emploi des seniors au chômage - Rapport d’évaluation

Retour à l’emploi des seniors au chômage - Rapport d’évaluation


Christine DANIEL, Laurence ESLOUS, Anousheh KARVAR - Inspection générale des affaires sociales

Ce rapport, réalisé dans le cadre du programme d’activité de l’IGAS, traite de la situation des seniors qui se trouvent au chômage pendant la période de transition entre emploi et retraite. Les seniors sont ici pris comme une catégorie générique, qui peut recouvrir, selon les situations et les dispositifs décrits par la mission, soit les demandeurs d’emploi âgés de plus de 50 ans, soit ceux de 55 ans et plus, voire ceux de 61 ans et plus pour certains dispositifs d’indemnisation du chômage. La mission, après avoir décrit le profil des seniors sans emploi, analyse les freins spécifiques à cette population dans leur retour à l’emploi, notamment à partir des pratiques de recrutement des entreprises. Elle s’intéresse ensuite à la façon dont les politiques publiques intègrent cette question des demandeurs d’emploi les plus âgés dans la définition de leurs orientations et leur mise en œuvre, et formule des recommandations visant à favoriser le retour à l’emploi des seniors chômeurs.
Ce document est complété par un rapport distinct sur le programme allemand de retour à l’emploi des seniors au chômage de longue durée (« Perspektive 50 plus »).

Retour à l’emploi des seniors au chômage - Rapport d’évaluation

Le programme allemand de retour à l’emploi des seniors au chômage de longue durée : Perspektive 50 plus

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.