Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Santé > 2013 > Pistes d’évolution de la réglementation des soins de conservation

Pistes d’évolution de la réglementation des soins de conservation


Jean-Paul SEGADE, Inspection générale des affaires sociales - Dominique BELLION et Jacques FOURNIER, Inspection générale de l’administration

Dans le cadre des opérations funéraires réglementées par le code général des collectivités territoriales, les soins de conservation (thanatopraxie) sont des techniques ayant pour objectif de suspendre pour une durée approximative de trois semaines le processus de décomposition du corps. Particulièrement développée aux Etats-Unis, au Québec, et en Grande-Bretagne, cette activité est plus rare en Europe continentale. La France est un des rares pays qui autorise la réalisation des soins de conservation à domicile. Plusieurs rapports récents ont souligné les risques sanitaires (infectieux, chimiques) et environnementaux auxquels sont exposés les thanatopracteurs lors de la réalisation de ces soins, notamment dans des lieux non dédiés. C’est dans ce contexte que les ministres chargés de l’Intérieur, de la Santé et du Travail ont confié à l’IGAS et à l’IGA, une mission sur l’évolution de cette réglementation (modifications relatives à l’organisation et au fonctionnement de cette activité).

Consulter le rapport

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.