Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Travail, form. pro. > 2013 > Articulation entre santé au travail et santé publique : une illustration au (...)

Articulation entre santé au travail et santé publique : une illustration au travers des maladies cardiovasculaires


Anne-Carole BENSADON, Philippe BARBEZIEUX - Inspection générale des affaires sociales

Dans le prolongement d’un premier rapport publié en juin 2013 (« Interactions entre santé et travail »), l’IGAS poursuit sa réflexion sur la question de l’articulation entre santé au travail et santé publique, au travers de l’exemple des maladies cardiovasculaires (MCV). La mission s’est efforcée de répondre aux questions suivantes : comment mieux anticiper et analyser les risques liés au travail pour les prévenir, notamment ceux liés à de nouvelles formes d’organisation du travail ? Comment améliorer la dynamique d’articulation entre santé au travail, santé publique et santé environnementale ? Quelles pistes concrètes pourraient favoriser le maintien dans l’emploi des salariés malades ? L’entreprise peut-elle jouer un rôle comme lieu de promotion de la santé ?
Pour répondre à ces questions, la mission analyse, dans une première partie, les facteurs de risque cardiovasculaires en insistant sur ceux en rapport avec des situations de travail, puis dans une deuxième partie présente les démarches de prévention et de promotion de la santé dont elle a pu prendre connaissance ainsi que le contexte général dans lequel elles interviennent. Sur la base de l’analyse des facteurs de risque cardiovasculaires et des actions mises en oeuvre, la troisième partie propose un certain nombre d’orientations pour repenser les jeux d’acteurs et mieux articuler santé publique et santé au travail.

Lire le résumé

Consulter le rapport

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.