Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Santé > 2014 > Evaluation des pratiques en matière de nutrition parentérale pédiatrique

Evaluation des pratiques en matière de nutrition parentérale pédiatrique


Dr. R.Cecchi-Tenerini, C.Pierrat, A.Vanneste (IGAS), avec la collaboration de C.Leblond, stagiaire

La survenue en décembre 2013 de plusieurs cas de chocs septiques chez des nourrissons ayant entraîné leur décès au centre hospitalier de Chambéry a mis en lumière des risques liés à la nutrition parentérale pédiatrique. Suite à ces événements, la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes a demandé à l’IGAS de procéder à une mission d’évaluation des pratiques de nutrition parentérale (NP) en pédiatrie.
La NP pédiatrique est un mélange nutritif prescrit pour certains nouveau-nés, souvent prématurés, et pour les enfants qui ne peuvent pas être totalement alimentés par voie orale ou entérale.
La mission a réalisé une enquête auprès de tous les établissements de santé, publics et privés, prescrivant de la NP pédiatrique sur la base d’un questionnaire relatif aux pratiques cliniques, pharmaceutiques, et d’administration de NP pédiatrique. Cette enquête, qui a obtenu un taux de réponse élevé, a donc permis de faire un état des lieux précis des pratiques professionnelles, étayé par des échanges avec les sociétés savantes compétentes.
Le rapport formule ainsi des recommandations d’évolution des pratiques professionnelles à chaque étape du processus et dégage des axes stratégiques de travaux à engager.

Consulter le rapport

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.