Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Travail, form. pro. > 2016 > Evaluation de l’application du mandat de service public 2012-2016 par (...)

Evaluation de l’application du mandat de service public 2012-2016 par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec)


S.Fourcade et F.Schechter (IGAS)

L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) a pour objet d’améliorer le fonctionnement du marché de l’emploi des cadres et de sécuriser leurs parcours professionnels.
Son offre de services, organisée très majoritairement dans la délivrance de prestations non marchandes, s’adresse aussi aux jeunes issus de l’enseignement supérieur ayant vocation à accéder à un emploi cadre.
Des publics ciblés font, par ailleurs, l’objet d’un suivi spécifique, notamment les jeunes diplômés habitant dans les quartiers de la politique de la ville et les cadres ayant des difficultés particulières de réinsertion sur le marché du travail.
Le début de la décennie avait vu l’Apec se tourner vers des activités marchandes d’intermédiation dans un cadre juridique et institutionnel contesté. L’accord national interprofessionnel (ANI) étendu du 12 juillet 2011 et le mandat de service public conclu avec l’Etat en 2012 ont clarifié cette situation.
Un plan stratégique a réorganisé en conséquence l’offre de services en direction des cadres et des entreprises. Le mandat de service public a fait l’objet d’une évaluation à mi-parcours conduite par l’IGAS jusqu’à l’automne 2014. Son évaluation finale fait l’objet du présent rapport.

Lire le résumé

Lire le rapport

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.