Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Protection Sociale > 2008 > Mission d’expertise sur les effectifs nécessaires aux caisses d’allocations (...)

Mission d’expertise sur les effectifs nécessaires aux caisses d’allocations familiales pour gérer le Revenu de Solidarité Active


BONNET Yves , YENI Isabelle , DUBOIS Romain , LEOST Hervé , FRANCE. Inspection générale des affaires sociales ; FRANCE. Inspection générale des finances

A la demande du ministre du travail des relations sociales de la famille et de la solidarité, du ministre du budget des comptes publics et de la fonction publique, du secrétaire d’Etat chargée de la famille et du haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, l’inspection générale des finances et l’inspection générale des affaires sociales ont été chargées, le 19 novembre 2008, d’une expertise sur les effectifs nécessaires aux caisses d’allocations familiales pour gérer le Revenu de Solidarité Active (RSA). Dans les conditions d’une intervention de très courte durée, la mission a été chargée : de déterminer avec précision le nombre d’emplois supplémentaires nécessaires à la mise en place du RSA pour l’ensemble du réseau des caisses d’allocations familiales (CAF) ; d’évaluer le volume et le rythme de recrutement de nouveaux agents, compte tenu des redéploiements possibles permis par les gains de productivité et les mesures de simplifications déjà actées ; de distinguer les recrutements qui devraient être opérés sous forme de CDD pour accompagner ponctuellement la montée en charge du RSA en 2009, de ceux qui devraient être effectués de façon pérenne et enfin de déterminer avec précision le nombre d’équivalent temps plein (ETP) ou d’emplois de la branche famille, retenu comme référence pour assurer le suivi du nombre d’emplois supplémentaires affectés à la gestion du RSA.

(Bibliothèque des rapports publics - Documentation française)

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.