Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Cohésion Sociale > 2017 > Évaluation du fonctionnement du Centre National Relais des appels d’urgence (...)

Évaluation du fonctionnement du Centre National Relais des appels d’urgence pour personnes sourdes et malentendantes (CNR 114)


M.Raymond (IGAS) – P.Bodino et P.Sauzey (IGA)

Le ‘114’ est un numéro téléphonique d’urgence destiné aux personnes sourdes et malentendantes. Une nouvelle plate-forme de « conversation totale » devrait permettre, courant 2018, de dépasser certaines limites rencontrées aujourd’hui par le dispositif : les usagers pourront disposer des images vidéo, de l’écrit et du son, simultanément ou séparément, et bénéficieront ainsi d’un meilleur accès à ce numéro d’urgence (par langue des signes notamment) ; le service sera aussi accessible aux personnes aphasiques et sourdaveugles.
La mise en œuvre du ‘114’ est assurée par un service créé à cet effet au sein du CHU de Grenoble : le Centre National Relais 114, qui relaie les demandes et alertes vers les services spécialisés (SAMU, police, gendarmerie, pompiers) sur l’ensemble du territoire national.

Le rapport conjoint de l’IGAS et de l’IGA fournit un bilan du fonctionnement de ce centre et précise ses perspectives, avec une attention particulière accordée à :
-  l’évaluation des coûts de déploiement et de fonctionnement de cette solution technologique ;
-  la mise en perspective de ce projet avec d’autres projets de modernisation des centres d’appels.

Lire le rapport

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.