Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Santé > 2017 > Évaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des (...)

Évaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé


S.Dupays et A.Kiour (IGAS) – F.Bourdais et J-P. de Vincenzi (IGJS)

Cette mission d’évaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé avait un double objectif :
- dresser un état des lieux des actions menées en matière d’activités physiques et sportives (APS), telles que prévues par l’instruction interministérielle de 2012, avec pour finalité d’accroître le recours à ces activités comme thérapeutique non médicamenteuse  ;
- fournir une analyse et des recommandations pour la mise en place des futures « maisons du sport santé  » qui devraient « garantir un accompagnement personnalisé des personnes atteintes d’affections lourdes (maladies cardiovasculaires, diabètes, obésité etc.) mais aussi désireuses de se remettre en forme ».
Après avoir rappelé les résultats des études scientifiques établissant des liens entre l’activité physique et sportive et la santé, la mission montre que le cadre juridique du « sport santé » doit être précisé. Elle dresse un bilan des nombreux projets mis en place au niveau local en la matière.
Enfin, la mission esquisse les grandes lignes d’un cahier des charges des futures maisons « sport santé » afin de répondre aux besoins des usagers et des principaux acteurs du secteur.

Lire le résumé

Lire le rapport

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.