Accueil du site > RAPPORTS PUBLICS > Travail, form. pro. > 2018 > Évaluation de la convention tripartite 2015-2018 entre l’État, l’Unédic et (...)

Évaluation de la convention tripartite 2015-2018 entre l’État, l’Unédic et Pôle emploi


F.Carayon et B.Ferras (IGAS) – C.Waysand, I.Domenjoz, J.Chartier et D.Roucher (IGF)

A la suite d’une première évaluation à mi-parcours de la convention tripartite 2015-2018 entre l’État, l’Unédic et Pôle emploi réalisée par l’IGAS et l’IGF, ce rapport procède à l’évaluation finale des engagements pris sur la période.
Pour ce faire, la mission s’est déplacée dans quatre régions et a entendu un très large éventail d’interlocuteurs : des agents de Pôle emploi, leurs usagers (demandeurs d’emploi et entreprises), des représentants de l’assurance chômage et de l’État, des collectivités territoriales, d’autres acteurs publics et privés impliqués dans les politiques de l’emploi, ainsi que les représentants nationaux et locaux des organisations représentatives syndicales et patronales.
En conclusion, le rapport souligne qu’entre 2015 et 2018, dans un contexte marqué par un chômage durablement élevé malgré une reprise du marché du travail, Pôle emploi a montré sa capacité à faire évoluer son offre de services et a largement rempli les objectifs qui lui avaient été assignés.
En regard de ce bilan positif, la mission IGAS-IGF a toutefois identifié, en vue de la prochaine convention, des axes d’améliorations possibles pour renforcer encore la mobilisation auprès des populations et des territoires qui en ont le plus besoin.

Lire le rapport

 
Informations pratiques

Recherche sur le site










Avertissement

Certains acteurs du champ sanitaire sont actuellement sollicités au téléphone par des personnes se présentant comme des membres de l'IGAS, ou mandatées par ce service, pour obtenir des informations sur leurs activités et leur clientèle.

L'IGAS invite les personnes sollicitées à ne communiquer aucune information dans ces circonstances. Elles doivent savoir que les inspecteurs de l'IGAS ne procèdent pas à des investigations inopinées par téléphone et qu'ils ne s'adressent jamais de manière anonyme aux organismes qu'ils contrôlent ou auprès desquels ils recueillent des informations.